Le héraut d’armes, personnage de roman (XIIe-XVe siècles) (Henri Simonneau)

La première mention d’un héraut d’armes apparaît dans nos sources à la fin du XIIe siècle, dans Le Chevalier de la Charrette de Chrétien de Troyes. Il est ce personnage courant pieds nus à travers le camp de Noauz pour annoncer la venue de Lancelot dont personne ne connaît l’identité. Trois siècles plus tard, il est à la fois très proche et très loin de ce modèle. Proche des chevaliers (il suffit de penser aux profonds liens d’amitié qui unissent Toison d’Or et Jacques de Lalaing dans Le Livre des faits du bon chevalier Jacques de Lalaing), il a vu son statut social mais surtout sa reconnaissance profondément évoluer. Largement critiqué dans les romans des XIIe et XIIIe siècle, quelquefois associé au personnage du nain, il est à la fin du Moyen Âge l’auxiliaire indispensable et valorisant du chevalier dans ses aventures.

Henri Simonneau (Lille)


Torsten Hiltmann

Torsten Hiltmann is Juniorprofessor for the High and Late Middle Ages and Auxiliary Sciences at the University of Münster. He is interested in new approaches to late medieval and early modern heraldry, the medieval notion of kingship and the methods and technologies of Digital Humanities. On hypotheses.org, he is maintaining, among others, the blog “Heraldica Nova”.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *