Un savoir disputé: la rivalité entre hérauts et noblesse pour la production d’œuvres héraldiques au Portugal (XVIe-XVIIIe siècles) (Miguel Metelo de Seixas)

Les études héraldiques au Portugal se sont portées surtout sur les aspects normatifs, d’identification et d’interprétation symbolique des emblèmes, considérés de manière abstraite et hors de leur contexte historique. Mon projet d’études postdoctorales, actuellement en cours, se présente comme une réflexion sur ce qu’a été la culture héraldique portugaise depuis la fin du Moyen-âge et tout au long de l’Époque moderne, ayant comme point de départ le prélèvement des œuvres produites dans ce domaine (armoriaux, traités de blason, vocabulaires, bibliographies). Loin de la relative pénurie et de l’inintéressante uniformité qui lui sont communément attribuées, la production de textes héraldiques a révélé, surtout pour la période de l’Ancien Régime (XVIIe-XVIIIe siècles) une remarquable profusion et une dynamique intense, à laquelle contribua la rivalité entre hérauts et laïcs. Le savoir héraldique forma alors un discours complexe de justification de l’ordre politique et social, aussi bien comme représentation idéaliste de la société, mais aussi en tant que discours actif d’intervention sur cette même société. C’est pourquoi mon analyse de la production de textes héraldiques pointe vers les enjeux politiques et sociaux qui se présentent comme fondement de cette rivalité entre officiers d’armes et laïcs : rivalité qui pourrait bien traduire l’équilibre délicat entre Couronne et noblesse, agents sociaux qui ont cherché à s’approprier, chacun à sa façon, du code héraldique et du savoir qui lui était associé.

Miguel Metelo de Seixas (Universidade Nova de Lisboa)


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *